Libellés

vendredi 10 août 2012

Rouge rubis de Kerstin Gier au édition Milan


Gwendoline est une lycéene comme les autres. Bon d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et sœurs casse-pieds….
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ca ne dure pas très longtemps, mais quand même !
Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses mission. De quoi sortit du train-train quotidien





UN GROS COUP DE CŒUR

J’ai vraiment adoré ce roman, non seulement en raison du thème de voyage dans le temps mais aussi en raison du développement des personnages principaux.
Je me suis plongé avec plaisir dans ce livre. J’ai aimé les voyages dans le temps qui nous montrent les différentes entre l’ancienne et le nouvelle Angleterre. Le fait de voyager à différente période à crée un environnement vraiment existant.
L’auteur à fait un travail vraiment fantastique, que se soit avec les voyages dans le temps et en rendant les personnages attachants.
J’ai eu l’impression à certain moment de moi aussi voyager dans le temps à côté de Gwen et de Gideon.
En conclusion, j’ai tellement aimé ce premier tome que je viens d’acheter la suite et fin de cette saga. Je n’ai plus qu’une chose à vous dire : FONCEZ.

lundi 14 mai 2012

Mon avis sur le Guide de la confrérie de la dague noire



Auteur : JR WARD
Pages 572

Plongez dans l’univers ténébreux et passionné de la sage best seller dont cet ouvrage unique vous révélera les coulisses et les mystères…
Découvrez tous les secrets des frères à travers des documents exclusifs : interviews, dossiers, statistiques et talents personnels !
Partagez des moments très intimes avec ces personnages fascinants, dont un entretien déchirant avec Tohrment et Wellsie, des scènes supprimées par l’auteure ainsi que des pépites extraites du forum de JR Ward et une scéance de questions /réponses avec les lecteurs de la série.
Vous apprendrez même comment JR Ward à vécu l’écriture de chaque tome de la série, et une fabuleuse inversion des rôles vous permettra de lire une interview de l’auteure conduite par les frères eux-mêmes.

Je suis une grande fan de la confrérie et j’ai été plus que contente quand chez su que ce livre allait sortir.
On découvre beaucoup de choses sur l’auteur. La façon dont s’est passé chaque tome pour elle. Elle nous montre à quel point certaine fois cela a été difficile d’écrire l’histoire des frères.
Elle donne des conseils aux futurs écrivains, ce que j’ai beaucoup apprécie. Elle nous montre l’envers du décor du travail d’écrivain.
Par contre, je me pose des questions sur sa santé mental car elle voit les frères, discutent avec eux. En fait, elle décrit ce qu’elle voit, comme si les frères étaient des membres de sa famille et qu’elle raconte leur aventure.
Un guide très bien construit, que j’ai aimé. J’ai beaucoup apprécié les commentaires de chacun de ses livres. La façon dont elle a écrit ces livres mais surtout les conseils qu’elle donne.

mardi 8 mai 2012

Ma chronique sur Instinct tome 1



Auteur : Vincent Villeminot
Sortie le 7 avril 2011
Edition Nathan
Prix : 13,90€


Tim de garde qu’un souvenir troublant de l’accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang. A-t-il rêvé ?
Ce n’est pas l’avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l’emmène dans son institut de recherche où vivent d’autre initiés, tous sujet à des métamorphoses animale. C’est la que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable…


Je me suis tout de suite plongé dans l’univers de ce livre. Certes le début est assez difficile pour Tim puisqu’il perd toute sa famille. Mais c’est écrit de façon originale, pas l’accident de voiture mais plutôt ce qui arrive au héros de l’histoire.
Je n’ai pas l’habitude de lire des histoires du point de vue masculin. Mais je me suis rendu compte que si l’histoire est intéressante, peu importe que ce soit un héros ou une héroïne. Je rentre dans l’histoire si elle arrive  à me captiver.
Je n’ai pas eu de coup de cœur particulier pour les personnages, ils ont tous leurs qualités et leurs défauts ce qui les rends humains.
Le style de l’auteur est captivant. Le rythme est prenant, on tourne les pages pour savoir la suite avec impatience. Il n’est pas si fantastique qu’on pourrait le croire. Même si les personnages se transforme en animaux, il n’en reste pas moins humain et c’est plus sur cette partie que l’auteur s’est consacré.

Un point positif c’est que j’ai adoré la façon de se transformer en animaux des personnages : les raisons, la durée, comment ils le vivent. Ca change de ce que j’ai déjà lu.
Aussi le fait que ceux qui sont 100% humains sont les plus monstrueux. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences.
L’auteur nous parle aussi de la définition de la normalité, de l’image de la drogue à sur les gens. ..

En conclusion, ce livre fut presque un coup de cœur. Je lirai la suite des que je l’aurai acheté avec plaisir.

dimanche 8 avril 2012

La belle et la la Bête

Belle est une jeune fille sensible et imaginative, qui passe ses journée plongée dans la lecture et qui repousse obstinément les avances de Gaston, un bellâtre musclé et vaniteux.
Seul Maurice, son père, un inventeur farfelu, compte dans sa vie.
Un jour que ce dernier se perd dans la forêt, il doit se réfugier dans un château pour échapper à une meute de loups.
Irrité par son intrusion, le maître des lieux, une Bête gigantesque et terrifiante, le jette dans un cachot.
Pour sauver son père, Belle accepte d'être retenue prisonnière à sa place ...









Le saviez-vous ?

Ce magnifique dessin animée à reçue 2 oscars: celui de la meilleure chanson et de la meilleure musique.


Un de mes films préférée. La première place en ce qui concerne les dessins animées. Je vous le conseille. A AVOIR ABSOLUMENT DANS SA DVDTHEQUE.

 
 

dimanche 25 mars 2012

Mon avis sur Manhattan Girls

Auteur : Joanna Philbin
Date de sortir : le 1er juin 2011
Genre : jeunesse contemporaine
Edition : Albin Michel Jeunesse collection Wiz

Vous êtes traquée par les paparazzi parce que vous êtes la fille d’un super top model ?
Vous rêvez de fuir Manhattan parce que tous les hôtels fashion à la ronde appartiennent à votre père ?
Vous voulez chantez votre propres chanson alors que l’icône pop du moment est votre mère ?
Bienvenue dans l’enfer du glamour des fêtes qui tournent mal et des gaffes qui font le tour de youtube !








Mon avis

Manhattan Girls est un bon roman coloré et girly.

L’histoire se concentre sur Lizzie est sur un sujet assez difficile à traiter sans trop en faire. Il s’agit de la manière dont les ados se perçoivent à cause de leurs physiques.
On s’est tous dit pendant notre adolescente qu’on avait quelques choses de travers. Les cheveux qui sont lissent alors qu’on les voudrait bouclés ou vice-versa. Pas la bonne couleur de cheveux, un nez bizarre, une bouche pas assez pulpeuse, trop grande, trop petite, trop grosse, en faite pas dans la norme.

Et c’est le cas de Lizzie qui se trouve moche. Ce qui n’aide pas c’est quand en plus votre mère et mannequin et la plus belle femme de la planète. Pas évident de côtoyer mannequin et photographes à longueur de temps quand on se sent mal dans sa peau.

En voyant Lizzie et ses amies ont voudrais être à leur place : les plus beaux vêtements, les plus belles maisons mais ce n’est pas évident de rester soi-même pour autant. Car elles ont une étiquette : elles sont les « fille de », pas facile de reste normal dans ce cas.

Lizzie reste une ado ordinaire avec les mêmes préoccupations que les autres peu importe qu’elle soit la fille d’une star.
Un bon roman, qui aborde un thème assez intéressant. Est-mieux d’avoir des parents normales ou être la « fille de » ?
Un roman sans prise de tête et qui apporte des réponses à ses questions.